Certains habitants de Tunis viennent à Sidi Bou Saïd dans un seul et unique objectif: déguster un bambaloni en contemplant la baie de Tunis avec des amis ou en amoureux. Il est souvent difficile de ne pas succomber à en manger ... un deuxième.

Le bambaloni se mérite: il faut souvent être patient et faire la queue. Ces beignets, frits et sucrés, sont faits sur place, à la demande.

Foie fragile et régimes diététiques s'abstenir...

A gauche, après le café des Nattes, face à l'entrée du Chergui
   Tant qu'il y a de la pâte à beignets