« Lorsqu'un étranger arrive à La Marsa, tout lui annonce et lui fait sentir qu'il approche de la résidence d'un souverain d'Orient. L'animation règne aux abords du palais : ce sont les carrosses des grands de la cour, traînés par des chevaux ou des mules de prix, et conduits par des nègres à la livrée orientale ; ce sont des officiers, les généraux à cheval, les serviteurs du prince ou des Maures en grand costume ; les consuls européens dans leurs voitures ; les étrangers, les voyageurs, sans compter les caravanes d'Arabes, de Maltais, de Juifs ; ou des chameaux, des muletiers et des attelages de toute espèce et de toute sorte, qui vont et viennent de Tunis à La Marsa. »

Notice sur la Régence de Tunis – Henri Dunant – 1858

Considérée par bon nombre de Tunisiens comme la ville la plus chic de la proximité de Tunis, La Marsa a conservé son cachet de banlieue cossue et reste une station balnéaire appréciée des Tunisois.

La Marsa, station balnéaire

Dès le début du XIX° siècle, les beys de Tunis font ériger de nombreux palais où ils s'installent de mai à septembre : Mohammed Bey fait construire Dar El Tej vers 1855 avant que son successeur n'entame la construction d’un pavillon dominant la plage, la Kobet El Haoua, destinée à dissimuler les baignades de la famille régnante. D'autres princes se font construire des palais dans plusieurs endroits de la ville en plus des résidences offertes aux familles alliées.

Le climat conjugué aux paysages de falaises rocheuses, forêts de pins et  orangeraies, en font vite un lieu prisé des dignitaires, savants, bourgeois et artistes qui suivent la famille régnante.

Centre du pouvoir pendant la période estivale, la ville attire les riches bourgeois tunisois, les ambassadeurs et les consuls qui se font bâtir de luxueuses demeures dans le style arabo-musulman tout le long de la côte en direction de Gammarth.

Aujourd'hui, La Marsa a gardé ce statut de banlieue chic et y résident de nombreux expatriés.

Le Saf-Saf, "plus beau café du monde"

Le quartier Saf-Saf est le haut-lieu d'animation de la ville et charme de nombreux Tunisois. Le célèbre café du même nom, qualifié par le journal « Le Monde » de plus beau café du monde, est un lieu mythique qui préserve les traditions du savoir-vivre tunisois. Il y a sur la place un puits public ancien où les caravaniers venaient se rafraîchir et abreuver leurs bêtes et où il arrive qu'un dromadaire fasse tourner la roue remontant l'eau de ce puits.

Tunis

Carthage

Aller plus loin en Tunisie

A proximité