Derrières les murs blancs de ces maisons cubiques se cachent des cours, des patios et des jardins réservés à la quiétude des notables qui habitaient ces palais.

 Lorsque l'on peut franchir le seuil d'un portail, on découvre assez souvent un jardin luxuriant où les bougainvilliers côtoient le jasmin et les palmiers ou les eucalyptus.

Pour les protéger de l'effet desséchant des vents, souvent brûlant comme le sirocco, et préserver l'intimité de la famille, les jardins des palais sont entourés de murs. La végétation, organisée par niveaux, apporte ombre et fraîcheur. Le niveau supérieur est occupé par les grands arbres, palmiers, cèdres ou cyprès qui procurent une ombre que le soleil a du mal à percer. Le niveau intermédiaire, celui des couleurs et des senteurs, est dédié aux arbustes à floraison: bougainvilliers, lauriers, jasmin, orangers et citronniers. Le dernier niveau est celui de l'eau avec des bassins et fontaines.

Côté cour, les portes et les fenêtres sont peintes dans le bleu traditionnel. Le rez de chaussée est habillé de céramiques aux dessins géométriques chers aux Tunisiens.

Ici, cour intérieure de la mairie

Palmiers dans le jardin d'un palais.

 

Jardin en terrasse au palais Ennejma au-dessus du port

Les portes richement décorées

Moucharabiehs et ferronnerie

Les intérieurs des palais

Architecture